Le consulat général célèbre la francophonie

JPEG

La consule générale, la conseillère pour les affaires culturelles et scientifiques de l’ambassade et le directeur de l’Alliance française de Johannesburg ont célébré la quinzaine de la francophonie le 28 mars 2018 en conviant plusieurs chefs de postes diplomatiques et consulaires accrédités en Afrique du Sud, des représentants d’associations, des universitaires, des enseignants etc. à une réception où ils ont pu échanger sur nombre de sujets d’intérêts communs autour de la langue française et de son enseignement.

La consule générale a réaffirmé, dans la continuité du discours de Ouagadougou du président de la République (29/11/2017), que le français n’est plus la langue des Français mais qu’elle est une « langue monde », « un archipel » qui appartient à tous ceux qui la parlent et la vivent bien au-delà de la France : « la France doit aujourd’hui s’enorgueillir d’être au fond un pays parmi d’autres qui apprend, parle, écrit en français, et c’est aussi ce décentrement qu’il nous faut penser ».
Mme Sonia Doña Pérez a également évoqué les valeurs véhiculées par la langue française, nos valeurs républicaines qui traduisent toute la force de notre devise nationale, « liberté, égalité, fraternité » au moment où, en France, à l’hôtel des Invalides à Paris, un hommage national était rendu au colonel Arnaud Beltrame, une des quatre victimes du terrorisme qui a frappé Carcassonne et Trèbe, le 23 mars dernier.

Mme Véronique Briquet – Laugier a quant à elle apporté quelques informations et chiffres sur la francophonie dans le monde et en Afrique du Sud :

Le mot « francophonie » renvoie à deux réalités différentes :
-  Avec un « f » minuscule, il renvoie au fait d’avoir la langue française en partage et ainsi à tous les Etats et gouvernements où le français est langue officielle
-  Avec un « f » majuscule, il renvoie à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). L’organisation compte à ce jour 84 Etats et gouvernements qui partagent des intérêts et des valeurs mais où le français n’est pas nécessairement langue officielle ni même enseigné à très grande échelle.

Le français est langue officielle dans 32 Etats et gouvernements membres de l’OIF, dont la majorité se trouve en Afrique. 274 millions de personnes parlent français dans le monde, dont la moitié vit en Afrique. Selon les projections les plus optimistes, les Africains représenteront 90% de la totalité des Francophones dans les 30 prochaines années, et le nombre de Francophones dans le monde atteindra les 700 millions.

A l’heure actuelle, le français est :
-  La 5ème langue la plus parlée dans le monde
-  La 4ème langue la plus utilisée sur internet
-  La 3ème langue pour les ventes de livres sur Amazon
-  La 2ème langue la plus apprise dans le monde (après l’anglais)

Le français est la 1ère langue étrangère enseignée en Afrique du Sud, en nombre d’apprenants et en nombre et en variété d’établissements où il est proposé.

La coopération institutionnelle pour le français (ministères, universités, écoles) est coordonnée par l’Attaché de Coopération pour le français, basé à l’ambassade de France de Pretoria.

On compte environ 30 000 apprenants de français dans le pays, répartis dans environ 260 écoles (21 000 élèves), 17 universités (3 800 étudiants), 2 TVET Colleges (200 étudiants) et le réseau des 13 Alliances Françaises (5 000 apprenants).

En 2017, 1 200 élèves ont choisi le français au Matric et 1 700 apprenants ont passé un examen international DELF-DALF.

Le français est une langue obligatoire pour les diplomates sud-africains en formation. Plus de 600 membres du DIRCO (Ministère des affaires étrangères sud-africain) ont été formés en français depuis 2010. Depuis 2009, un expert technique français est placé au DIRCO en tant que conseiller pour le programme d’enseignement du français aux diplomates, aux agents du DIRCO et pour les autres secteurs de la fonction publique sud-africaine.

En 2016, un accord entre le DBE (Ministère de l’Education sud-africain) et l’ambassade de France a été signé afin de renforcer la place du français dans l’éducation basique. Cet accord prévoit la création d’un curriculum pour le français au niveau du DBE, la création de clubs de français dans des écoles pilotes et une coopération sur l’éducation à l’alimentation dans les écoles.

La politique de coopération pour le français de l’ambassade de France a pour objectif d’accompagner l’Afrique du Sud dans sa volonté de renforcer ses relations avec les pays francophones, notamment sur le continent africain, et son influence dans les organisations multilatérales, ainsi que d’améliorer les perspectives professionnelles de sa jeune population.

Notre première priorité est de soutenir l’apprentissage du français au sein des administrations, du système scolaire et universitaire ainsi que dans le réseau Alliance Française. La deuxième priorité est de promouvoir le français comme langue de l’emploi et donc de privilégier les établissements où existent des filières de français professionnel ou de soutenir la création de ces filières (français des relations internationales, français du tourisme, français de l’hôtellerie-restauration). Enfin, la troisième priorité est de promouvoir la francophonie à travers des événements à forte visibilité : fête de la francophonie en mars chaque année, forums sur le français langue de l’emploi et le français langue des affaires en 2016 et 2017, stages régionaux regroupant des professionnels du français de toute l’Afrique australe et orientale.

**

Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a prononcé un discours consacré à la Francophonie le 20 mars dernier, lors de la journée internationale de la Francophonie dans lequel il a présenté 33 mesures pour « Apprendre », « Communiquer » et « Créer » en français.

PDF - 77.2 ko
(PDF - 77.2 ko)

Pour retrouver les photos de notre événement, consultez notre album sur notre Flickr !

La plupart des ambassades françaises de par le monde organisent ou co-organisent un festival de la Francophonie autour du 20 mars.
En Afrique du Sud, l’ouverture du festival a eu lieu lors des 8 dernières années à l’Alliance française de Pretoria, ville où se situent les ambassades. Toutefois des événements ont lieu dans toutes les grandes villes, le plus souvent organisés par les Alliances françaises.
Pour la 1ère fois en 2018, l’ouverture du festival s’est déroulé dans une école partenaire, Pretoria Boys’ High School, afin d’ouvrir davantage le festival au public sud-africain. 26 pays ont tenu un stand tourisme et gastronomie lors de cette journée et 11 pays ont organisé un événement (projections de film, présentation de livre, débat).
Les pays suivants sont des partenaires actifs du festival de la Francophonie : Belgique, Bénin, Bulgarie, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Cote d’Ivoire, Egypte, France, Grèce, Haïti, Liban, Madagascar, Mali, Maurice, Maroc, République Démocratique du Congo, Pologne, République Centrafricaine, Roumanie, Serbie, Seychelles, Suisse, Togo et Tunisie.
Des artistes ont été invités par la France, la Bulgarie, les Seychelles, le Liban et la Suisse.

publié le 29/03/2018

haut de la page