Le Beaujolais Nouveau a coulé à flots dans la circonscription

Discours du Consul à Johannesburg lors de cet événement qui restera comme chaque année dans les mémoires – 19 Novembre 2009.

Mesdames et Messieurs bonsoir,

Tout d’abord je souhaite vous remercier d’être venus nombreux à cet évènement. Le nouvel Ambassadeur, M. Jacques LAPOUGE, est arrivé ce matin en Afrique du Sud en compagnie d’une importante délégation française, qui compte notamment le Secrétaire Général du Quai d’Orsay. Je suis sûr qu’il aurait été enchanté de se joindre à nous ce soir, mais son emploi du temps ne le lui permet pas malheureusement.

JPEG

Le Beaujolais nouveau est traditionnellement célébré le 3ème jeudi du mois de novembre et cette célébration marque la mise sur le marché du vin de l’année.
Même si le Beaujolais nouveau n’a pas le pedigree d’un vin classique, c’est toujours un très bon vin, et toute opinion contraire doit être considérée comme mal informée. Mais ce qui fait que le Beaujolais nouveau est si spécial, ce n’est pas simplement son goût frais et fruité, ce n’est pas non plus le fait que les raisins soient uniquement cueillis à la main, au même titre que le champagne.

Ce qui le rend si spécial, c’est le succès de son marketing. La région du Beaujolais ne mesure que 50 kms de long sur 12 à 14 de large. En 1954, 1,5 millions de litre de Beaujolais nouveau ont été produits sur cette terre. L’an passé, la production était de 49 millions de litre soit environ 65 millions de bouteilles. Le Beaujolais nouveau est devenu un des rituels les plus animés dans le monde du vin et une course mondiale pour arriver à servir ce vin nouveau le même jour.

Pour ce faire, le Beaujolais nouveau a été transporté en camion, en moto, en hélicoptère, en concorde, à dos d’éléphant ou de chameau, par coursier ou rickshaws, tous les moyens sont bons pour qu’il parvienne à sa destination finale.

La course du raisin au verre de vin peut sembler puérile, mais le but du jeu est de permettre qu’au même moment, dans les maisons, les cafés, les restaurants, pubs, bars partout dans le monde, le même vin soit célébré en fête.

C’est à ce succès que je souhaite ce soir que vous vous joigniez à moi pour un toast : Vive le Beaujolais Nouveau !

publié le 04/12/2009

haut de la page