Journée internationale de la fille

Depuis 2012, la communauté internationale célèbre le 11 octobre la journée internationale de la fille, qui vise à mettre en lumière les défis et les discriminations auxquels les filles font face pour préparer leur avenir sur un pied d’égalité avec les garçons.

JPEG

Si des progrès ont été accomplis au cours de la dernière décennie (diminution de 30 % des mariages d’enfants et des mutilations génitales féminines, parité filles-garçons à l’école primaire obtenue à l’échelle mondiale), il reste beaucoup à faire. Douze millions de filles de moins de 18 ans sont encore mariées chaque année, et quinze millions d’adolescentes ont subi des rapports sexuels forcés, tandis que plus de cent trente millions de filles dans le monde n’ont pas accès à l’éducation. Les filles sont également particulièrement affectées par les conflits armés.

La France encourage et appuie les États qui font le choix de la scolarisation obligatoire des filles, qui facilitent leur accès à des filières de formation porteuses, y compris dans les secteurs techniques et scientifiques, qui facilitent l’accès de tous les jeunes aux opportunités offertes par les technologies numériques, qui permettent aux adolescentes d’accéder à des services de santé sexuelle de qualité, qui luttent contre les normes et pratiques sociales discriminatoires. C’est le sens de la diplomatie féministe défendue lors de la réunion conjointe des ministres du développement et de l’éducation du G7 en juillet dernier, sur la question de l’accès et du maintien des filles dans l’éducation.

En cette journée symbolique, la France réaffirme sa mobilisation en faveur des droits des filles, qui se traduit par des actions concrètes et innovantes, comme le lancement prochain au Niger et en Éthiopie d’un contrat à impact de développement pour soutenir l’amélioration de la gestion de l’hygiène menstruelle, un déterminant important du maintien des filles à l’école. L’année 2020, qui célébrera notamment les 25 ans de la dernière Conférence mondiale des Nations unies pour les femmes et les 5 ans de l’adoption des objectifs du développement durable, permettra d’accroître encore la mobilisation, avec l’accueil à Paris du Forum Génération égalité. Coprésidé par la France et le Mexique et organisé par ONU Femmes, ce sommet international rassemblera les États ainsi que les acteurs de la société civile et du secteur privé.

publié le 30/10/2019

haut de la page