Fête nationale 2018

Notre Fête nationale a été célébrée à Johannesburg, ce samedi 14 juillet en soirée. 500 de nos compatriotes et amis sud-africains étaient réunis.

Le groupe vocal de Jazz sud-africain Africappella a interprété la chanson Asimbonanga de Johnny Clegg, en hommage à Nelson Mandela, dont le centenaire est fêté cette année.

Nous avons toutes et tous été honorés d’accueillir Johnny Clegg, qui nous a fait l’amitié d’être présent.

Félicitations au 11 gagnants de la loterie ! La participation de chacun d’entre vous au tirage de cette année aura permis de reverser une contribution à deux associations caritatives, la Société Française de Bienfaisance de Johannesburg, qui vient en aide aux Français en difficulté, et Children of the Dawn, qui assiste les enfants sud-africains.

Retrouvez toutes les photos de la soirée sur notre galerie flickr

Un grand merci aux entreprises partenaires de notre Fête nationale à Johannesburg !

Vous pouvez retrouver le discours de la Consule générale ci-dessous :

Chers représentants de la mairie de Johannesburg,
Chers collègues Consuls généraux et membres du corps diplomatique,
Madame la conseillère consulaire,
Cher-e-s compatriotes,
Dear friends,

Je suis heureuse de vous accueillir ce soir, à l’occasion de la célébration de notre Fête nationale en ce samedi 14 juillet 2018. I am happy to welcome you for the celebration of the French National Day, this Saturday evening, 14th of July.

Permettez-moi de remercier, avant tout et très sincèrement l’entreprise TOTAL, son directeur général, M. Pierre-Yves Sachet, pour son hospitalité.

Je remercie également toutes les entreprises partenaires pour l’organisation et l’animation musicale de cette soirée. Vous qui êtes des acteurs essentiels de l’attractivité, de l’influence, de la visibilité de la France. Vous faites pleinement partie de l’équipe France en Afrique du Sud aux côtés de l’ambassade, de ses services et opérateurs, du consulat général …

2018, année de centenaires…

Celui de la naissance de Nelson Mandela, et nous allons dans quelques instants rendre un hommage à la mémoire de cet homme hors norme, courageux et visionnaire, qui demeure une référence morale pour l’Afrique du Sud.

Celui de la fin de la 1ère guerre mondiale. Nous allons commémorer cet armistice en novembre aux côtés de l’Afrique du Sud qui a payé son tribu notamment lors du naufrage du SS Mendi, au large du Havre un jour de février 1917. 616 hommes périrent alors, appartenant au 5ème bataillon du South African Native Labour Force.

Je souhaitais, en exergue à mes propos, relever la place toute particulière que tient l’Afrique du Sud, même si lointaine, au sein de notre mémoire collective : symbole d’engagement et de lutte pour la dignité, l’égalité des droits, la liberté …

With this few words about the centenary of Nelson Mandela and the tribute to South Africa during the first world war, I wish to remember the place of South Africa, within the collective memory of French citizens, even though it is so far away.

South Africa, the symbol of commitment and the fight for dignity and equality of rights.

Car c’est bien cela que nous célébrons ce soir. Car nous n’oublions pas le prix payé pour conquérir nos droits et le prix que nous sommes prêts à payer encore aujourd’hui pour les défendre.

Nous l’avons éprouvé durement ces dernières années sur le territoire national et de par le monde où les Français sont pris pour cible. Saluons les victimes et le courage de ceux qui sont tombés pour les défendre et défendre nos principes et idéaux.

Nous allons chanter dans quelques instants ce chant de guerre révolutionnaire et hymne à la liberté, devenu au fil du temps notre hymne national.

Lors de l’hommage solennel de la nation à Simone Veil, à son entrée au Panthéon le 1er juillet, le président de la République a évoqué les prisonnières de Ravensbrück qui ont chanté La Marseillaise un 14 juillet comme aujourd’hui, il y a 74 ans exactement, en 1944 devant les S.S. Elles ont eu ce courage…

Marie-Claude Vaillant-Couturier, reporter-photographe, résistante, témoignait quant à elle devant le Tribunal de Nuremberg en 1946 : « En arrivant au camp des femmes d’Auschwitz-Birkenau (…) nous sentions tellement qu’il y avait peu de chance d’en ressortir qu’en passant le porche nous avons chanté La Marseillaise pour nous donner du courage ».

Ce même chant dont le monde a résonné, la tour Eiffel parée de nos couleurs, lorsque la barbarie de nouveau a frappé comme en janvier et novembre 2015, et l’année suivante le 14 juillet à Nice.

Ce 14 juillet est ma première Fête nationale en tant que cheffe de poste consulaire. J’ai en effet pris mes fonctions en septembre dernier. J’ai fait alors la connaissance d’une communauté qui comptait 4 831 inscrits au Registre des Français de l’Etranger, en augmentation continue, environ de 7% chaque année.

Si la présence des Français notre en Afrique du Sud remonte à la fin du 17e siècle avec l’arrivée de 178 familles huguenotes, elle s’inscrit surtout et avant tout dans l’avenir.

Même si nous en doutons trop souvent, notre pays est fort de ses capacités à créer et à innover. Vous en témoignez. Nombre de vos expériences professionnelles sont en effet exemplaires comme celles de ces jeunes compatriotes investis dans le domaine de la « French Tech ». Certains sont présents ce soir.

Ce dynamisme et cette inventivité je les relève aussi parmi vous qui êtes installés de plus longue date, les plus nombreux de notre communauté et qui avez créés, pour certains, vos propres aventures dans le tourisme, le commerce, le journalisme, l’hôtellerie, la restauration …

Ce sont 370 entreprises françaises qui sont implantées en Afrique du Sud et plus de 190 dans le Gauteng. La présence industrielle française est tout à la fois importante et variée avec des activités qui s’accroissent ces dernières années et se renforcent à travers plusieurs projets d’envergure.
Cette activité qui crée des richesses pour notre pays a également créé 37 000 emplois en Afrique du Sud.

Je souhaite également saluer votre engagement tourné vers autrui. Je pense ainsi à la vingtaine de chefs d’îlots mobilisés pour votre sécurité ; je pense à toutes celles et tous ceux engagés au sein d’associations caritatives, professionnelles, sportives, ou encore culturelles …

Je pense bien sûr également à vos représentants depuis 2014, vos élus de proximité, au plus près de vos besoins et préoccupations, vos conseillères et conseiller consulaires : Sophie Ferrand-Hasard, que je remercie d’être à mes côtés, Isabelle Ciret et Fabrice Orengo de Lamazière (à Maputo et au Cap ce soir). Vous pouvez les consulter et je vous y engage, car ils sont les relais des citoyens auprès des représentants de l’État à l’étranger, et membres du conseil d’établissement du Lycée Français.

Le Lycée Français Jules Verne où 1200 élèves sont scolarisés, dont 51% d’étranger. Là encore, il s’agit d’un acteur de l’influence et de l’attractivité de notre pays, un membre de l’équipe France, d’autant que les résultats du Bac cette année sont impressionnants avec 100% de réussite ! Bravo Mme la proviseure !

Et je souhaite également bien sûr saluer nos aînés dont je suis allée à la rencontre à Johannesburg, Durban et à Vanderbilpark où les Français sont particulièrement nombreux, retraités pour la plupart du secteur de l’acier et de la mine.

« Une France plus forte et plus juste » est l’enjeu des réformes dans de nombreux domaines évoquées et annoncées par le président de la République le 2 octobre dernier lors de la 27e session de l’Assemblée des Français de l’Etranger.

C’est le cas des réformes pour la modernisation consulaire, pour des démarches administratives plus rapides et plus simples grâce à la dématérialisation et numérisation des procédures et des actes.

Vous avez eu l’occasion d’évoquer ces réformes récemment avec votre sénateur, M. Olivier CADIC puis votre députée Mme Amalia-Amal LAKRAFI.

Il s’agit de l’inscription en ligne au Registre des Français établis hors de France sur le site service-public.fr qui vous permet de vous inscrire facilement à distance, de chez vous avec votre ordinateur et en qq minutes, et qui permet au consulat général de vous communiquer des informations liées à votre vie d’expatrié, telles les échéances électorales, la sécurité etc, et de vous contacter - ainsi que vos proches - en cas d’urgence. Il s’agit également de la possibilité, depuis février dernier, de régler toutes vos démarches consulaires par carte bancaire ; et encore de la mise en place du répertoire électoral unique en 2019, alors que les élections européennes se dérouleront normalement fin mai.

The launch of the France-visa Portal last October was the first stage of the zero paper process for visa applications. We will continue to make the procedures easier for those wishing to travel to France. For South Africans wishing to study in France or to invest and create opportunities for our two countries this new portal represents significant progress. Fourteen thousand visa applications were recorded in the first semester ! 2018 is an excellent vintage !

Le Président de la République a réaffirmé dans son discours de Ouagadougou en novembre 2017, sa volonté de rendre encore plus solides les ponts déjà existants entre le continent africain et la France.

Il est clair que processus de dématérialisation en cours ne va pas occulter le cœur de la mission consulaire : je veux parler des contacts humains et des missions de terrain.

La vie n’est pas toujours généreuse, facile, ou juste … nous savons cela, nous qui suivons de près au Consulat général les situations sociales les plus délicates, et y apportons un soutien, avec des bourses ou des aides sociales notamment, en lien avec les élus consulaires, le Lycée Français Jules Verne, la Société Française de Bienfaisance de Johannesburg (SFBJ).

Et bien sûr, je continuerai à vous marier, à vous pacser, à signer les Livrets de famille lors de la naissance de vos enfants, plus de 130 depuis ma prise de fonction, à remettre des nationalités françaises...

Le sens de l’intérêt général est la raison et le cœur de ma mission, et celle de ma formidable et très professionnelle équipe !

Avant les hymnes, avant que nous chantions notamment ensemble La Marseillaise, qu’Africapella interprète (Inkosi Sikallela IAfrica) puis l’hommage à Nelson Mandela (vous verrez, vous reconnaitrez cette chanson dès la 1ère note ... You will recognize the song from the first few notes, tribute to Nelson Mandela …) … je souhaite parler d’un sujet, je le sais, qui occupe les esprits de nombre d’entre vous, y compris les nombreux rugbyman du Stade Joburg … je veux parler bien sûr du match de la finale de la coupe du monde de football avec les Bleu, l’Equipe de France, 20 ans après … alors, alors, chantez fort ! pour que notre chant national porte jusqu’à eux, l’Equipe de France de football ! Les Bleus !

Merci encore à vous toutes et tous d’être présents ce soir ! Thank you for coming ! Thank you so much, to Johnny Clegg who was with us this evening, I repeated him how much the French people love him and have adopted him ! France is his country !

Vive la République et vive la France./.

publié le 20/07/2018

haut de la page