Edito - avril 2018

Cher-e-s compatriotes,
Cher-e-s ami-e-s,

Le succès de la « Quinzaine de la francophonie » et de l’opération « Goût de France », temps forts de la vie de notre communauté et au-delà, a bien été au rendez-vous !

« … et au-delà », car il s’agissait en valorisant deux aspects majeurs de notre culture, notre langue et notre gastronomie, de renforcer l’attractivité et l’influence de la France à l’étranger. Dans la circonscription du consulat général nous observons l’augmentation continue du nombre des visas délivrés, cela signifie que notre pays intéresse et séduit un nombre croissant de Sud-africains et de nationaux de nos pays rattachés. Nous sommes dans cette dynamique positive évoquée par le président de la République dans son discours de Ouagadougou, le 29 novembre dernier : « la révolution de la mobilité ». Celle-ci requière notre mobilisation à toutes et tous …

Ce 3 avril, le consulat général a réuni au lycée français Jules Verne les chefs d’ilots et les îlotiers du secteur nord de Johannesburg. Cette réunion, qui sera suivie d’autres en mai et juin, a permis à une soixantaine de compatriotes d’échanger sur le dispositif de sécurité mis en place dans notre circonscription.

En ce début avril, nous avons également reçu notre députée de la 10e circonscription des Français établis hors de France, Mme Amal-Amélia Lakrafi. La visite du LFJV et la rencontre avec son équipe dirigeante, ses enseignants et représentants des parents d’élèves ainsi qu’une rencontre avec plusieurs associations étaient au programme.
Lors de la visite de notre élue comme lors de la réunion évoquée chefs d’îlots/îlotiers, nombre de sujets sensibles pour notre communauté ont fait l’objet d’échanges nourris. Ce fut le cas de la réforme en cours sur l’avenir de l’AEFE avec la mission confiée par le gouvernement à la députée Mme Samantha Cazebonne, de celle de la Caisse des Français de l’étranger (CFE) qui devrait permettre de proposer des tarifs plus concurrentiels et un niveau de prise en charge plus clair et précis, les possibilités de travail des conjoint(e)s, et de la préoccupation quotidienne dans notre circonscription, qu’est la sécurité. En résumé, ce sont bien l’écoute, la libre prise de parole, la réflexion partagée, la volonté de travailler ensemble qui sont les clefs essentielles pour apaiser les éventuelles tentions, lever ou du moins éclairer les interrogations et trouver des équilibres et des solutions.

Mme Lakrafi l’a rappelé : vous pouvez lui adresser dans la perspective du rapport confié par le premier ministre à la députée Mme Anne Genetet (cf. édito de février), vos suggestions pour faciliter, améliorer et en un mot contribuer à réformer votre vie citoyenne à l’étranger.

Enfin, je vous encourage, si vous êtes engagés dans la vie associative de la circonscription à consulter le site internet du consulat général où vous pourrez prendre connaissance du nouveau dispositif de soutien au tissu associatif des Français à l’étranger (STAFE) qui compense la suppression de la réserve parlementaire. Celui-ci est destiné à appuyer les projets d’associations locales de nature éducative, caritative, culturelle, économique. Vous contribuerez ainsi au rayonnement de la France, en complément des programmes existants d’aide aux Français gérés par le consulat général.

A très bientôt !

Sonia Doña Pérez

publié le 12/04/2018

haut de la page