Commémoration du centenaire du naufrage du SS Mendi [en]

Accompagné par l’Attaché de Défense adjoint, le Capitaine de Vaisseau Arnaut Lacote, le Consul Général de France, M. Raymond Quereilhac, a déposé une gerbe au mémorial des visites du naufrage du SS Mendi à Soweto le 25 février. Cette cérémonie présidée par le Conseiller Vasco de Gama, Président (Speaker) du Conseil Municipal de la Municipalité de Johannesburg, marquait le centenaire de ce naufrage, le 21 février 1917, au cours duquel 616 soldats sud-africains appartenant au 5ème bataillon du South African Native Labour Force périrent. Par ce geste le Consul Général a témoigné la reconnaissance de notre pays aux victimes de ce drame qui venaient se joindre aux troupes alliées combattant en France pendant le conflit de la Première Guerre Mondiale.

JPEG
JPEG

Le naufrage du Mendi

Le 16 janvier 1917, après une dernière nuit au Cap, le transport de troupes Mendi quitte son port en direction du Havre, en France. A son bord, un contingent de troupes de la SANLC (South African Native Labour Corps), composé de 805 soldats noirs, 5 officiers blancs, 17 sous-officiers et 33 membres d’équipages. Ils se rendent en France pour participer à l’effort de guerre.

Au matin du 21 février 1917, un navire marchand, le Darro, éperonne le Mendi dans la Manche, au sud de l’ile de Wight. Il coule en seulement 20 minutes. Le Darro circulait à pleine vitesse et sans émettre de signaux d’indication, malgré des conditions de visibilité très mauvaises.

Le bilan est de 616 victimes, dont 607 soldats noirs, et des 33 membres d’équipage. Les noms des victimes n’ayant pas de sépulture sont gravés au mémorial d’Holly-brook à Southampton, ainsi qu’au Memorial SS Mendi d’Attridgeville à côté de Pretoria en Afrique du Sud. Certains corps purent être retrouvés. Treize hommes reposent dans divers cimetières de la côte anglaise, dont neuf au cimetière de Milton, à Portsmouth. Un est enterré en France et cinq à Noordwijk, en Hollande.

publié le 07/03/2017

haut de la page